L’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) est destiné aux personnes âgées de 60 ans et plus en perte d’autonomie.

Il y a deux types d’allocations :

  • l’APA à domicile qui aide à payer les dépenses nécessaires pour rester vivre à domicile malgré la perte d’autonomie ;
  • l’APA en établissement qui aide à payer une partie du tarif dépendance en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Versée par le conseil départemental, l’APA est destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus qui ont besoin d’aide pour les actes essentiels de la vie quotidienne (se lever, se laver, s’habiller). Elle peut être également versée aux personnes dont l’état se révèle préoccupant et nécessite une surveillance régulière.

À noter que le département ne peut jamais demander le remboursement des sommes versées aux bénéficiaires ni du vivant ni au décès !

À noter également que l’APA est exonéré d’impôt, il ne faut donc pas reporter la somme versée d’APA reçue dans votre déclaration de revenus.

 

Quelles conditions pour bénéficier de l’APA ?

Il faut que la personne soit âgée de 60 ans ou plus, qu’elle réside en France de façon stable et régulière, et qu’elle soit évaluée comme étant en perte d’autonomie par une équipe professionnelle du conseil départemental à travers ses degrés relavant du GIR 1,2,3 ou 4 ( Groupe Iso Ressources).

Il n’existe pas de conditions de revenu pour être bénéficiaire de l’APA. En revanche, la somme versée dépend du niveau de revenus. Lorsque vous atteignez un certain niveau de revenus, une participation vous sera demandée.

À noter que l’APA ne peut être cumulée avec la PCH (prestation de compensation du handicap), l’aide-ménagère à domicile, ainsi que les aides des caisses de retraite.

 

Pour davantage d’informations : consultez le site du gouvernement